Vous êtes ici

International

Jeudi 11 Janvier 2018, 16:30

La Centrale Générale-FGTB demande la levée du blocus de Cuba.

L’Assemblée générale des Nations Unies a voté avec 191 voix pour et 2 contre / abstentions pour la levée des sanctions étasuniennes contre Cuba.

Les sanctions économiques et financières des Etats-Unis contre Cuba interdisent aux entreprises étasuniennes de faire du commerce avec l’île. Mais le blocus a aussi des conséquences extraterritoriales qui ont aussi des effets jusque chez nous. Exemple: dans notre propre pays, plusieurs ONG se sont vu confisquer des paiements par les autorités des Etats-Unis, pour la seule et unique raison que  le nom de Cuba était mentionné dans la communication.

L'importation de biens de base

On ne peut donc pas sous-estimer les conséquences du blocus. Cuba, un pays très dépendant de l’importation de biens de base, est ainsi obligé de s’adresser aux marchés éloignés et plus coûteux de l’Europe et de l’Asie. Pertes estimées, entre avril 2016 et juin 2017 : 4,3 milliard de dollars. Ceci représente presque le double de ce dont Cuba a besoin en termes d’investissements étrangers afin de réaliser son plan de croissance économique. Le préjudice social est énorme.

Pourquoi les Etats-Unis maintiennent-ils le blocus, après plus de 55 ans ? Obama était arrivé à la conclusion que le blocus rate complètement son but, car le seul pays qui se retrouve isolé sont les Etats-Unis eux-mêmes, et non Cuba.

Le président précédent a rétabli les relations diplomatiques avec Cuba et fait quelques démarches en vue d’une normalisation des relations.  Cependant, aussi sous Obama, le blocus financier et économique était maintenu, car celui-ci est consolidé par des sévères lois de blocus que seul le Congrès peut modifier.

Trump 

Avec le président Trump au pouvoir, nous avons vite entendu un tout autre son de cloche.  Il dispose en effet du pouvoir d’annuler d’un trait de plume la politique récente envers Cuba.  Si Obama optait pour le rapprochement, Trump vise clairement la confrontation.

Cuba, de son côté, a tout intérêt à ce que le blocus cesse le plus vite possible. Les entreprises cubaines pâtissent d’un matériel de production obsolète, et ils ont un besoin urgent de capital étranger afin d’édifier une économie moderne.

La Centrale Générale-FGTB est membre de la Coordination pour la levée du blocus contre Cuba.

Cliquez ici pour la vidéo de l’action contre le blocus :