Vous êtes ici

Actualité

Jeudi 29 Mars 2018, 11:00

Le dumping social, un fléau qui attaque de nombreux secteurs d’activité

Le 23 mars dernier, la FGTB organisait des actions de sensibilisation et d’information sur le dumping social à travers le pays. Un fléau qui attaque de nombreux secteurs d’activité. L’objectif premier de ces actions est de faire comprendre aux citoyens qu’avec le dumping social, tout le monde est perdant.

Les travailleurs étrangers se tuent à la tâche, exploités pour un salaire de misère et se retrouvent parqués dans des baraquements de fortune. Quant aux entreprises, elles se livrent une concurrence sanglante dans la guerre pour le prix le plus bas, sans parler des entreprises boîte aux lettres et des faux-indépendants, … c’est tout ça le dumping social.

La concurrence déloyale est une réelle menace pour les emplois, les salaires et la sécurité de tous les travailleurs. Les travailleurs belges sont laissés sur le carreau tandis que les travailleurs étrangers sont exploités. La construction, le nettoyage, le gardiennage mais aussi l’Horeca et le transport sont concernés. Pratiquement aucun secteur n’est épargné.

Pas uniquement la construction

Dans la construction, l'impact du dumping social est immense. Au cours des 5 dernières années, au moins 17.000 ouvriers de la construction ont perdu leur emploi. Mais ils ne sont pas les seuls. D’autres secteurs sont eux aussi confrontés au dumping social.

Eric Neuprez, secrétaire général de la Centrale Générale-FGTB: “le secteur du nettoyage est lui aussi confronté au dumping social. La concurrence dans le secteur est féroce. Les clients exigent de payer toujours moins et mettent donc les entreprises de nettoyage sous pression. De plus en plus d’entreprises malhonnêtes passent par du dumping social, de la fraude et du travail au noir pour casser encore plus les prix. Et au final, ce sont les travailleurs qui paient l’addition.”

“Lors de l’attribution de marchés publics, les autorités devraient prendre plus en compte les critères sociaux. Aujourd’hui, seul le prix compte, au détriment des travailleurs. C’est inacceptable.”

A travail égal, salaire égal

En fait, c’est très simple. Tout le monde a le droit de travailler en Belgique. Mais aux mêmes conditions: même salaire, mêmes avantages, mêmes règles du jeu. C’est la seule façon de stopper la concurrence déloyale. A travail égal, salaire égal et les mêmes règles pour tous.

L’Europe doit garantir une législation efficace. Elle a déjà fait un pas dans la bonne direction avec la nouvelle directive détachement: les travailleurs étrangers doivent gagner le même salaire horaire que les travailleurs belges et le détachement est désormais limité à 18 mois. Quant à la carte européenne de services qui mettrait les services d’inspection belges hors-jeu, elle est en passe d’être abandonnée.

Werner Van Heetvelde, président de la Centrale Générale – FGTB: “Notre travail syndical commence à porter ses fruits. L’Europe prend conscience du problème et des conséquences désastreuses pour les travailleurs. Ce sont des pas dans la bonne direction,… Mais nous n’y sommes pas encore. Il reste encore beaucoup trop de différences et de combines. Et puis, nous devons aussi veiller à ce que les règles soient respectées.”

Une inspection forte

Si tout commence par les mêmes règles pour tous, cela ne suffit pas. Il faut aussi veiller à ce que ces règles ne soient pas bafouées. Nous devons donc nous doter de services d’inspection forts. Cela passe par des engagements de plus d’inspecteurs mais il faut aussi que ceux-ci soient dotés de moyens suffisants et qu’ils disposent des ressources adéquates.

Télécharger le tract de l'action

Les photos des différentes actions du 23 mars