Vous êtes ici

Point de vue

Mardi 16 Janvier 2018, 14:30

Les pensions: rupture de contrat

A coups de chiffres et de belles paroles, le gouvernement Michel veut nous faire croire que sa politique antisociale marche. Or, sur le plan social, c’est une catastrophe. A nous de faire éclater la vérité. Et si le gouvernement a bien un point faible, c’est bien le thème des pensions. C’est aussi le point qui touche le plus durement les travailleurs à cause de la rupture de contrat de ce gouvernement. C’est le message que Werner Van Heetvelde et Eric Neuprez, président et secrétaire général de la Centrale Générale – FGTB, souhaitent faire passer en ce début d’année.

Eric : Nous avons terminé 2017 avec beaucoup d’indignation et une colère grandissante. Aujourd’hui, il est urgent de convaincre les citoyens que cette politique n’est ni une fatalité, ni la solution. Le gouvernement Michel ne défend pas vos intérêts, il est à la solde du patronat.

Werner : Vu l’approche des élections, le gouvernement va bientôt arrêter de prendre des mesures impopulaires, pour des raisons stratégiques. Il va alors vouloir montrer à quel point il a bien travaillé. Quant à nous, nous devrons faire comprendre aux collègues, familles et amis à quel point ce gouvernement est menteur. Que la diminution de taxes sur les salaires a été plus que largement annulée par le saut d’index, la hausse de la TVA sur l’électricité, l’augmentation du coût des services alors que les diminutions de taxes patronales n’ont été liées à aucune condition.

Eric : Quant aux emplois créés par ce gouvernement, il s’agit en réalité d’emplois précaires: de l’intérim, des flexi-jobs, du temps partiel ou temporaire. Il faut pousser les gens à ouvrir les yeux. Ce ne sera pas facile, mais c’est possible.

Werner : Ensemble, nous pouvons y arriver. J’y crois fermement. Mais pour cela, nous devons faire comprendre aux gens qu’autrement et mieux, c’est possible. Si nous voulons que ça change, il faut prendre conscience que ce gouvernement, qui manipule très bien l’opinion publique, ment lorsqu’il nous fait croire que les mesures qu’il prend sont indolores, sans conséquences et surtout, inévitables.

Eric : Le dossier des pensions en est un bon exemple. C’est aussi le tendon d’Achille de ce gouvernement. Il ne réussit plus à cacher que son objectif véritable est d’allonger les carrières jusqu’à 67 ans, sans tenir compte de la pénibilité du travail. Et en plus, il veut calculer les pensions d’une autre manière. C’est le fameux système de pension à points. En réalité, le montant des pensions dépendra d’une véritable loterie.

Werner : C’est une rupture de contrat de la part du gouvernement! Et les gens ont beaucoup de raisons d’être en colère, en particulier sur la politique des pensions. Ainsi, nos pensions sont déjà parmi les plus basses d’Europe et les mesures du gouvernement ne tiennent pas compte du fait que les ouvrières et les ouvriers vivent en moyenne 7 ans de moins qu’un cadre. C’est inacceptable.

Ce début d’année sera marqué par de nouvelles actions, notamment sur le thème des pensions. Plus que jamais, nous avons besoin de chacun d’entre vous. Non seulement pour une belle et heureuse année 2018, mais aussi pour un futur digne pour tous.