Vous êtes ici

International

Mardi 3 Juillet 2018, 15:45

L'UE et la Belgique : complices du blocus nord-américain contre Cuba

L' UE et le blocus de Cuba par les États-Unis, où en sommes nous ?

Le blocus économique de Cuba par les États-Unis est toujours en vigueur et limite fortement le potentiel de développement du peuple cubain. Les sanctions perturbent les relations normales entre l' Europe et Cuba.

Quelques exemples :

  • Une organisation belge de solidarité avec Cuba n'a pas pu transférer des fonds d'aide à son partenaire cubain après l'ouragan Irma.
  • Un Belge voulait louer une habitation de vacances à Cuba, mais a reçu la réponse que ceci est défendu par le blocus nord-américain.
  • Des entreprises pharmaceutiques qui ont également des relations ou des projets avec les États-Unis n'entament pas de collaboration scientifique avec Cuba, par peur d'amendes énormes, imposées par les États-Unis.

Federica Mogherini, la haute représentante de l' UE pour les affaires étrangères, déclarait en 2018 : « L' UE ne peut admettre que des entreprises européennes soient pénalisées par de telles mesures unilatérales. Les pays européens continueront à s'engager pour y mettre fin ». L' Europe dispose déjà depuis 1996 d'un cadre juridique pour agir.*  L'article 5 du Règlement 2271/96 défend les personnes privées et les entreprises de suivre des ordres ou des règles conséquence des lois illégales du blocus ; l'article 9 oblige chaque État membre de prendre des sanctions en cas de violation.

Mais tout reste lettre morte...

L' UE et la Belgique : complices du blocus nord-américain contre Cuba ! 

Signez la pétition ! www.stopdeblokkade.be, www.nonaublocus.be, www.noalbloqueo.be

Vers la pétition (pdf)

Aux parlementaires belges,

Le blocus illégal de Cuba par les États-Unis dure depuis près de 60 ans. L'année dernière le blocus a coûté pas loin de 4,3 milliards de dollars à Cuba, des ressources que le pays ne peut pas investir dans son développement social et économique.

Le blocus empêche une collaboration économique et humanitaire normale, également entre Cuba et l 'Europe. L' Union Européenne et la Belgique estiment que le blocus est illégal et dépassé, mais tolèrent des amendes imposées par les États-Unis aux entreprises et aux personnes qui font des affaires avec Cuba. Ceci doit s'arrêter !

PLUS DE PAROLES, MAIS DES ACTES !

Nous demandons à la Commission Européenne et au gouvernement belge :

  • Prenez des initiatives contre les conséquences négatives pour l' Europe du blocus contre Cuba.
  • Nous demandons à la Commission Européenne d'appliquer son propre cadre juridique*, afin d'offrir aux entreprises européennes, aux ONG et aux citoyens une sécurité juridique contre d'éventuelles sanctions de la part des États-Unis. Les moyens existent, manque la volonté politique pour les appliquer.