Vous êtes ici

Actualité

Mercredi 18 Octobre 2017, 14:15

Plus de 40 organisations réclament la levée de l’embargo contre Cuba

Le 1er novembre 2017, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies va se prononcer pour la 26ème fois sur la levée de l’embargo américain imposé à Cuba depuis 1962. Depuis de nombreuses années, tous les pays votent contre l’embargo, à l’exception des Etats-Unis et d’Israël.

Depuis que le dégel des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba a été prononcé, nous aurions pu croire que l’embargo aurait été levé. C’est pourtant loin d’être la réalité. Et le fait que Trump soit désormais au pouvoir n’augure rien de bon pour le futur. En juin dernier, le président américain a affiché son approche plus stricte dans un décret présidentiel : l’embargo sera de nouveau appliqué strictement et la politique d’ouverture d’Obama révisée.

De nombreuses entreprises internationales et banques refusent de conclure des transactions avec Cuba, par crainte de sanctions américaines. Le ministère cubain de l’économie estime que ce boycott coûte à Cuba quelque 4.305 millions de dollars chaque année.

Un exemple : l’année dernière, Cuba a demandé à 18 entreprises américaines de formuler une offre pour l’achat de médicaments et de matériel médical. Seul 4 entreprises ont réagi et ont à chaque fois dû introduire une demande de dérogation à l’embargo, ce qui peut prendre jusqu’à huit mois. Durant cette période, Cuba a dû constituer une énorme réserve de médicaments ou se procurer des médicaments équivalents ailleurs dans le monde. Le surcoût lié à cette démarche s’est élevé à plus de 87 millions de dollars l’année dernière.

Nos partenaires du syndicat cubain de la construction, le SNTC, nous disent que l’embargo touche aussi leur secteur.

Depuis que la Coordination pour la Levée de l’Embargo contre Cuba a repris ses activités cette année, plus de 40 organisations, dont la Centrale Générale - FGTB, y ont adhéré. Ensemble, nous réclamons la levée de plus de 55 ans d’embargo américain contre Cuba et appelons à rejoindre la concentration contre l’embargo le 24 octobre 2017 à Bruxelles.