Un froid de canard ? L'employeur doit réagir

Le froid, la pluie ou le vent peuvent rendre les conditions de travail détestables, voire dangereuses. Pour rappel, l'employeur doit assurer le bien-être de ses travailleurs face à ces désagréments.

Chaque année à pareille époque, les travailleurs consultent la météo avec inquiétude. Le froid, la pluie ou le vent peuvent rendre les conditions de travail détestables, voire dangereuses. Il est bon de rappeler que l'employeur doit assurer le bien-être de ses travailleurs pour faire face à ces désagréments.

C'est prouvé, travailler longuement dans le froid augmente les risques pour la santé et pour la sécurité. Heureusement, il existe une loi qui oblige l'employeur à prendre des mesures pour protéger les travailleurs et rendre le travail plus supportable.

Freddy est chauffeur mixeur dans l'industrie du béton. Il se félicite des mesures mises en place par son employeur pour se réchauffer en cas de besoin : " Lorsqu'il fait vraiment froid, on prend une pause dans la cabine. Nous avons continuellement des boissons chaudes à disposition. D'autre part, nous disposons tous d'une veste d'hiver bien rembourrée, de gants, d'un bonnet,… Mais bien entendu quand il fait 15 centimètres de neige, on arrête le travail. "

Analyse de risques et plan d'action

Les bonnes pratiques dans cette entreprise ne sont malheureusement pas une généralité. Certains employeurs préfèrent ignorer la réglementation. Pourtant, la loi impose à l'employeur de réaliser une analyse de risques au sein de son entreprise. Sur base du résultat, il doit déterminer des mesures de prévention adaptées en tenant compte des températures minimales à partir desquelles il doit prendre les mesures inscrites dans son plan d'action. En cas de travail lourd, l'employeur doit réagir lorsque la température passe sous la barre des 12°C. Pour réaliser ce plan d'action, l'employeur peut se faire aider par son conseiller en prévention ou par le médecin du travail.

Adapter le travail quotidien

L'employeur peut agir de différentes manières. Il peut fournir par exemple fournir des vêtements adaptés, installer un canon à air chaud, bâcher les échafaudages, ajouter de l'éclairage ou encore mettre en place une formation. Mais il peut aussi adapter les méthodes de travail ou adapter les horaires.

Le CPPT a son mot à dire

L'employeur a donc le choix pour améliorer les conditions de travail dans son entreprise. Mais il ne doit pas oublier de consulter le Comité pour la Prévention et la Protection au travail, le CPPT, et de respecter l'ordre des mesures à adopter. Le CPPT participe lui aussi à la réflexion afin de voir quelles foncions peuvent souffrir du froid et quelles sont les mesures les mieux adaptées afin de protéger au mieux les travailleurs concernés.

Lire aussi : Risque de sanction en cas de retard lié au mauvais temps?

Plus d'info dans notre brochure