Chimie et climat : un thème syndical à part entière

Chimie et écologie ne rime pas toujours. Pour preuve, une large partie des émissions de CO2 provient de notre secteur. Alors, fermer les yeux ? Ou avancer tête baissée vers la transition ? Non. Il n’y aura pas de transition juste sans les travailleurs. Mais quoi faire concrètement ? Pour répondre à cette question, Reset Vlaanderen et Bond Beter Leefmilieu se sont penchés sur les défis et les besoins du secteur. Leur travail a pris la forme d’un guide à l’attention des militants syndicaux.  

Reset Vlaanderen et Bond Beter Leefmilieu viennent de publier un guide sur l'économie circulaire dans les secteurs de la chimie et du métal en Flandre, qui met notamment en évidence les intérêts socio-économiques des travailleurs dans le contexte de la transition.

Qu’est-ce que l’économie circulaire?

Une économie circulaire1 va au-delà du recyclage. Il s'agit d'un système économique dans lequel nous préservons la complexité et la fonctionnalité d'un produit aussi longtemps que possible, plutôt que de décomposer un produit en ses matériaux de base après utilisation, de le brûler ou de le jeter.

Une économie circulaire est basée sur des cycles de matériaux fermés. Ici, le moins de matériaux possible quittent ce cycle via l'incinération ou la mise en décharge. Une quantité minimale de nouvelles matières premières doit être apportée pour rendre ce matériel à nouveau fonctionnel.

Pourquoi se concentrer sur la chimie?
  • Les plastiques constituent de loin la plus grande part des produits finis de la chimie flamande. Comme les plastiques ne se décomposent pas, tout plastique reste présent dans la nature, ce qui est néfaste pour le climat.
  • De tous les secteurs industriels soumis au système SEQE2, la chimie est celui qui émet le plus de CO2 en Flandre avec 59 entreprises SEQE, soit 36,6 % des émissions industrielles totales. Le secteur représente 33% de la consommation finale d'énergie en Flandre et 61% de la consommation d'énergie industrielle. Ces chiffres négatifs pour le climat sont insoutenables.

En d'autres termes, le défi pour le secteur est de combiner l'économie avec l'écologie et la santé. Les auteurs de l'étude appellent la Flandre à être un pionnier de l'économie verte et circulaire et soulignent que l'évolution vers la décarbonation des usines chimiques est une étape nécessaire mais ne sera pas suffisante. En effet, les émissions du secteur chimique lui-même se situent principalement au début de la chaîne de valeur, qui est très énergivore.

L’attention aux travailleurs – une priorité syndicale

Ils pointent aussi le besoin de s’impliquer syndicalement sur les défis climatiques. Mettez-les à l’ordre du jour. Préparez-vous à en discuter. Contrôler les décisions d’investissements des employeurs... Pourquoi ? Parce que le climat impacte et impactera encore plus le travailleur à l’avenir : perte d’emploi, perte de revenu, nouvelles tâches, nouveaux défis professionnels,… Le climat est donc un thème syndical à part entière.

Parmi les conseils fournis par les auteurs : l’évolution des compétences des travailleurs. Compte tenu de la rapidité des évolutions dans ce domaine, une grande partie de l'apprentissage de nouvelles compétences devra se faire sur le lieu de travail.

Ce message a déjà été entendu par la FGTB Chimie, raison pour laquelle nous avons revendiqué et obtenu plus de jours de formation et (enfin !) un droit individuel à la formation. Mais nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers.

Le climat n’attend pas et les défis sont nombreux. Nous, représentants des travailleurs, sommes concernés et répondons présents.


1Définition du Vlaams instituut voor technologisch onderzoek (l'Institut flamand pour la recherche technologique) (VITO).

2SEQE est l'abréviation de Emission Trade System (système d'échange de quotas d'émission) et constitue le système d'échange de quotas d'émission de CO2 de l'industrie en Europe. Dans ce système, une entreprise industrielle doit restituer un quota d'émission pour chaque tonne (1 000 kilogrammes) de CO2 qu'elle émet. Ces droits d'émission peuvent être achetés et échangés.